L'AFP rapporte la nouvelle du partenariat entre Wikimédia France et le château de Versailles. L'article se termine ainsi :

Wikipedia - 17 millions d'articles publiés en 250 langues - créé en 2001, compte 400 millions de visiteurs mensuels. Elle est rédigée par des internautes bénévoles, souvent passionnés mais qui ne sont souvent pas des spécialistes, et s'est attirée de ce fait d'innombrables critiques.

In cauda venenum. Quel courage de s'attaquer à un site à but non lucratif et sans appuis économiques ou politiques ! Nous attendons avec impatience que l'AFP termine, par exemple, un article sur Nicolas Sarkozy ainsi :

Nicolas Sarkozy est président de la République française depuis 2007. Après avoir fait campagne sur des baisses d'impôts profitant à certaines catégories, il a laissé se creuser les déficits et n'a pas su juguler la délinquance, tout en tentant de détourner l'attention, s'attirant d'innombrables critiques.

Ou, pourquoi pas :

Dominique Strauss-Kahn est directeur général du FMI après avoir été avocat d'affaires. Il s'est attiré d'innombrables critiques lorsqu'il est apparu qu'il était rémunéré plusieurs centaines de milliers de francs pour des activités mal définies de « conseil ».

Ou encore, dans la rubrique économique :

Le groupe Bolloré s'est attiré d'innombrables critiques au sujet de ses activités en Afrique, dans des régimes peu démocratiques.