Jacques Rancière a publié un texte très intéressant dans Libération. Je n'ai pas le temps de commenter, si ce n'est en vous invitant à le lire et à lui porter attention, notamment à sa conclusion.