Un collègue israélien me reproche une attitude trop « française » à son goût, concernant le respect des règles, de l'ordre dans lequel on doit faire les choses, etc. Il préfère une attitude plus relaxée, plus « méditerranéenne ».

Je me demande s'il n'y a pas du vrai dans son opinion selon laquelle j'aurais trop tendance à vouloir que les choses soient faites dans un ordre logique J'ai eu aujourd'hui une illustration de mes regrettables tendances au formalisme explicatif.

J'ai reçu une invitation à me rendre sur le site Contre le Viol, dont la page d'accueil m'invite à « signer la pétition ».

Là, mon instinct formel a repris le dessus. Normalement, quand on dit « la pétition », avec un article défini, on sous-entend que le lecteur sait de quelle pétition il s'agit. Or, sur cette page, nul texte de pétition. De quoi parle-t-on ?

J'ai vite compris que le texte est sur le formulaire de signature. Soit. Cependant, pour moi, d'abord on montre le document, ensuite on invite à le signer, et pas l'inverse. Tout ceci trouble mes instincts administratifs.

Cela ne doit pas occulter le point important : le viol est une tragédie pour les victimes...

Personnellement, j'aurais bien ajouté un autre point à la liste des mesures proposées : financer des études scientifiques (y compris et surtout de sciences humaines) sur les causes des agressions sexuelles, permettant d'éclairer les politiques à mener. J'ai la faiblesse de croire qu'on décide mieux quand on a étudié le problème.