L'assemblée nationale a débattu hier de mesures de filtrage censées empêcher l'accès à des sites pédophiles. Certains députés ont indiqué que ces mesures seraient inefficaces, car aisément contournées, et pousseraient les consommateurs de pédopornographie à utiliser des moyens plus sophistiqués qui gêneront leur surveillance.

Plus tôt dans le débat, un député a cité le site de paris StanJames.com, dont on indiquait qu'il était bloqué pour les internautes français. Il me semble en fait que ce soient les opérateurs de ce site qui bloquent l'accès aux français. Qu'importe... Il m'a fallu 3 secondes pour contourner ce filtrage.

Je précise que bien que je sois chercheur en informatique, ma spécialité n'est absolument pas les réseaux et encore moins le hacking, et que je me tiens assez modérément au courant des outils disponibles pour ce genre de bidouilles. (*) Je suppose que dans les réseaux pédophiles, on explique aux intéressés ce qu'il faut télécharger et installer pour surfer en toute impunité et en parfaite ignorance des filtrages.

Bref, pas convaincu, mais ce n'est pas comme si on me demandait mon avis. J'ai l'impression, comme MM. les députés Bloche et Tardy, que l'on bloquera peut-être pervers pépère pas très malin, et que les autres continueront comme avant, et de façon indétectable.

Quant à la protection des enfants qui tomberaient par hasard sur des sites pédophiles : soyons sérieux, je ne suis jamais tombé sur des images ou vidéos pédopornographiques en 15 ans d'accès fréquent à Internet, je ne vois pas comment un enfant pourrait y arriver.

Si en revanche vous voulez apprendre comment un filtrage parental mal réglé, m'a bloqué François Bayrou chez Michel Drucker ainsi que des sites d'information, c'est ici.

(*) La dernière fois que j'avais joué à ce genre de choses, c'était il y a plusieurs mois, pour voir un documentaire scientifique, indisponible en France, sur une TV australienne qui en interdisait la diffusion aux internautes hors Australie. Sur le moment, en effet, j'ai dû un peu réfléchir et essayer des choses.