TF1 m'informe que l'État serait en guerre contre les fraudes à la Sécurité sociale, qui constitueraient jusqu'à 1% du déficit de celle-ci. On nous cite l'exemple d'une personne touchant frauduleusement 183€ par mois. Quelle horreur !

Mon opinion n'est bien sûr que celle d'un informaticien. En informatique, quand nous cherchons à optimiser un temps de calcul, une consommation de mémoire, voire une consommation électrique, nous commençons par taper sur les gros consommateurs (30% etc.) et ne regardons les 1% qu'après avoir bien agi sur ceux-ci. Cela doit être une pensée trop grossière pour la politique, domaine infiniment fin et subtil.

Nous ne pouvons d'ailleurs que louer la pertinence de faire un sujet télévisé sur un fraudeur de 183€ par mois, soit environ 2200€ par an, tandis que divers personnages sont nommés à des fonctions d'un intérêt sociétal douteux, rémunérées sur fonds publics plusieurs fois cette somme chaque mois. En effet, agir autrement serait du poujadisme et ferait le lit de l'extrême-droite et de Jean-Luc Mélenchon.

La pente est rude, mais la route est droite. Je peux parfois douter du chemin, mais je sais que TF1 sera toujours là pour me guider sur la voie du redressement national.