Sur les murs de la bibliothèque de droit-lettres : de grandes inscriptions à la bombe à peinture en faveur de la grève, dea affiches de l'UNI « stop la grève » ou « l'extrême-gauche ruine l'université ».

Dans un cas comme dans l'autre, ce sont les agents de l'université qui devront nettoyer, ou faire venir des entreprises spécialisées, et l'entretien des locaux qui va en pâtir (à budget constant, si l'on nettoye les saletés, c'est qu'on ne fait pas d'autres travaux).

Curieusement, à l'INP ou à l'Université Joseph Fourier (sciences), tout est plus propre et calme.