Non, il ne s'agit ni de la chanson de Mel & Kim ni de celle des Rolling Stones.

Il m'arrive parfois de descendre dans des hôtels pour hommes d'affaires... quand je peux difficilement faire autrement et que ce n'est pas moi qui paie la note (*) ! Je dis « hommes » car, manifestement, ces hôtels sont souvent conçus pour la gent masculine. Notamment, on trouve souvent une option d'accéder à de la télévision payante... des chaînes de films, de golf, mais surtout d'érotisme voire de pornographie.

Certains hôtels poussent l'attention jusqu'à proposer d'indiquer ces frais sur la note sous une mention anodine. Comme ces publicités qui promettent un envoi sous « pli discret » ! Après tout, il s'agit de gens respectables, dont on peut supposer qu'une bonne partie mènent une vie rangée, votent pour des partis conservateurs et interdisent à leurs filles de s'habiller trop court. Peut-être ragent-ils contre les « gaspillages » d'argent, alors qu'ils mettent leur porno sur la note de frais de leur entreprise ?

Il y a quelques années, je me suis retrouvé invité à dîner par des collègues coréens, puis dans un bar, visiblement choisi parce que la bière y était servie par des « Filipino girls (**) » habillées style écolières anglaises. Visiblement, celui qui avait choisi le bar était habitué de ce genre d'endroits, ma collègue l'a d'ailleurs bien taquiné là dessus. Bien évidemment, il a femme et enfant.

Aux États-Unis, la chaîne de restaurants Hooters a comme principale caractéristique d'employer des serveuses sexy. À ce que je vois, elle n'est pas implantée en Californie ou en Orégon, états réputés de mœurs plutôt libres, mais plutôt dans des états comme la Géorgie ou l'Oklahoma...

A-t-on une étude sociologique sur la corrélation entre le conservatisme d'une société et le succès des chaînes pornographiques, bars à hôtesses et autres attractions semblables ?

(*) Cas typique : conférence aux USA dans un hôtel un peu isolé, pas de transports en commun. (**) Notons comment un travail considéré comme non respectable est confié à des immigrées.