L'attribution du Prix Nobel de littérature à Mario Vargas Llosa a suscité quelque controverse, en raison, apparemment, des orientations politiques de cet auteur, ou peut-être de l'évolution de celles-ci au cours du temps.

Il conviendrait de préciser la fonction de ce prix. S'agit-il de récompenser une œuvre littéraire, un parcours politique, les deux à la fois ? Quelles sont les éventuelles incompatibilités, quelles idéologies faut-il avoir soutenu ou ne pas avoir soutenu pour être récompensé ?

On rappelle souvent que Céline était un génie littéraire, en sus d'être un antisémite forcené. C'est possible. Pour ma part, le Voyage au bout de la nuit a fini par me tomber des mains. Le style de Céline est pour moi à la littérature ce que celui de Jimi Hendrix est à la guitare électrique : c'est intense, surprenant au début, où l'on apprécie la nouveauté, mais à la longue, fatiguant. (Je sens que je vais ici m'attirer le mépris croisée des fans de Céline et d'Hendrix !)

Remarquez que j'ai ici jugé Céline sur ses qualités littéraires (du moins l'agrément que j'ai ou non à le lire), et non sur ses choix politiques et idéologiques fort détestables. Si on peut faire cela à son égard, pourquoi ne pas le faire à l'égard de Vargas Llosas ?

Question subsidiaire : aurait-on pu accorder le Nobel de littérature à Céline ?