J'ai déjà dit ici (même si c'est hors sujet) que je trouvais insupportable la télévision, sa vulgarité de pensée et de parole. Toujours hors sujet, j'en profite pour remarquer que Laurent Gerra, qui possède un talent certain d'imitateur, est d'une insupportable vulgarité.

Quand James Hetfield jure sur scène, c'est un peu énervant, mais ce n'est pas franchement choquant. Nous avons affaire à un chanteur et guitare de trash metal, dans des shows dégoulinant de sueur, à l'adrénaline et la testostérone, qui vise en partie un public d'adolescents « révoltés ». Je pense que c'est plus un problème quand cela provient d'un « animateur » ou d'un « humoriste » en costume dans une émission bien bourgeoise à la télévision. Surtout, plus que la simple grossièreté des propos, je suis choqué par la vulgarité de la pensée.

C'est pourquoi je souscris aux propos d'Alain Finkielkraut :

Le nouveau, en l’occurrence, c’est le règne sans partage d’une télévision sans complexes, c’est le rôle prescripteur des amuseurs, et c’est la transmission des normes sociales par les vedettes de la jet-set et du show-biz. L’écran, qui envahit tout, est lui-même envahi par une nouvelle caste dominante qui se croit libérée des préjugés bourgeois, alors qu’elle s’est affranchie de tout scrupule et dont les goûts, la langue, la connivence régressive, l’hilarité perpétuelle, l’obscénité tranquille et le barbotement dans la bassesse témoignent d’un mépris souverain pour l’expérience des belles choses que les professeurs ont la charge de transmettre. Il est toujours plus difficile de résister à ce déferlement.