La vie est mal configurée

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, avril 1 2015

ENJOY YOURSELVES !!!

Lorsque l'on arrive à la moitié de sa vie, on se pose certaines questions : fais-je bien ce que je veux ? ai-je bien vécu ? ma vie me ressemble-t-elle ? Pour ma part, je suis revenu de certaines illusions sur la recherche scientifique, laquelle me semble maintenant une bureaucratie à peine plus excitante que celle de la Comptabilité publique. Pink Floyd a bien résumé mes sentiments dans la chanson Time :

And then one day you find ten years have got behind you.
No one told you when to run, you missed the starting gun.
So you run and you run to catch up with the sun but it's sinking
Racing around to come up behind you again.
The sun is the same in a relative way but you're older,
Shorter of breath and one day closer to death.

Quand j'y réfléchis, je me suis laissé jusque là porter par la vague, comme un « bon élève » ; pour tout dire, je manque maintenant de tout enthousiasme. Il est temps d'agir, et pour cela de saisir les opportunités qui se présentent.

J'ai donc décidé de me mettre en disponibilité du CNRS pour occuper temporairement le poste de second guitariste dans le groupe Brit Floyd, le guitariste en titre s'étant brûlé la main en allumant un barbecue. N'étant pas à un paradoxe près, j'ai toujours rêvé de chanter We don't need no education, ou de gueuler

And if you're taking your girlfriend
Out tonight 
You'd better park the car
Well out of sight.
Cause if they catch you in the back seat
Trying to pick her locks,
They're gonna send you back to mother
In a cardboard box.
You better run.

Allez, bonne bourre à tous ceux qui soumettent des projets ANR. Moi, je répète.

PS : Je suis preneur de toute solution pour éviter d'avoir la voix cassée au moindre rhume.

vendredi, septembre 26 2014

Mon supposé mépris des sciences humaines

On m'a parfois accusé de mépriser les sciences humaines et sociales, et plus particulièrement la philosophie. Je désirerais ici clarifier ce point : je ne vois pas en quelle occasion j'aurais fait des remarques méprisantes envers ces disciplines ; en revanche, j'ai parfois émis des critiques quant à certaines pratiques. Explicitons.

J'ai plusieurs fois critiqué les pratiques mandarinales et anti-sociales de certains universitaires des sciences humaines et sociales, mais pas seulement. Par exemple, j'ai critiqué un certain directeur de laboratoire « classe exceptionnelle » qui s'étonnait qu'il fallût payer des doctorants pour que ceux-ci pussent se permettre de passer la journée à travailler dans son laboratoire (ne se rendait-il pas compte que vivre à Paris est cher ?). Mon collègue sociologue Baptiste Coulmont lui aussi signale certains comportements problématiques dans sa discipline, et personne ne l'accuse de mépriser la sociologie.

J'ai parfois critiqué certains enseignants ou universitaires en philosophie qui abordent à titre professionnel et dans le cadre de l'expertise que laisse supposer leur statut des questions qu'ils ne maîtrisent pas. J'estime notamment qu'il y a une faute méthodologique à vouloir aborder des sujets avancés comme la mécanique quantique ou les théorèmes d'incomplétude de Gödel avant d'avoir une certaine familiarité avec des sujets plus basiques comme la mécanique classique ou la logique mathématique élémentaire. Il me semble qu'il convient, lorsque l'on excipe de ses titres pour exercer un magistère, de ne pas outrepasser ses compétences. J'ajouterai que j'ai également publiquement critiqué certains raisonnements osés de Roger Penrose, sans que l'on m'accuse de mépriser la physique mathématique.

Toujours sur ce sujet des limites des compétences, j'ai critiqué des professeurs de droit qui s'improvisaient pédopsychologues tout en excipant de leurs titres.

J'ai parfois critiqué la propension de certaines personnes formées aux lettres, aux sciences humaines et sociales, à surestimer la portée réelle de leurs connaissances, leur importance ou leur reconnaissance sociale. Ainsi, lorsqu'on m'a dit, en somme, que « tout le monde » connaît Roland Barthes, j'ai fait remarquer que lorsque j'ai demandé dans mon entourage professionnel (chercheurs et enseignants-chercheurs), personne ne savait précisément de qui il s'agissait…

Je me suis parfois interrogé sur la pertinence de certains enseignements que j'ai reçus, par exemple le cours de philosophie de terminale. Il me semble légitime de questionner l'imposition d'enseignements obligatoires dans le cadre d'emplois du temps chargés… et je ne vois en cela rien de méprisant (par exemple, je ne méprise certainement pas le traitement du signal, mais je ne comprendrais pas qu'on impose un cours de traitement du signal dans toutes les classes de terminale).

Enfin, je me suis permis — crime indigne, sans doute — de rédiger un billet sans prétention sur la pratique scientifique. Je dis « sans prétention » car je ne prétendais nullement faire œuvre originale de philosophie ou de sociologie des sciences : il s'agissait d'un billet de blog informel relatant un ressenti, et non d'un cours, d'un article ou d'une thèse universitaire sur le sujet. Ce billet a été décrit comme le signe d'un mépris envers la philosophie et la sociologie des sciences. C'est un peu comme si, lorsque quelqu'un parlait informellement des nombres entiers, je lui disais de se taire au motif qu'il n'est pas agrégé de mathématiques.

Mais peut-être me trompé-je, et ai-je involontairement eu des marques de mépris envers la philosophie, la sociologie, l'histoire, la littérature latine ou que sais-je encore. Je saurai donc gré à mes lecteurs de bien vouloir me signaler d'éventuelles remarques déplacées de ma part.

mardi, juillet 8 2014

Grand public ?

Je plaisantais régulièrement avec une lectrice : je disais que je n'avais pas voulu mettre une comparaison salace parce que mon blog est « familial », elle m'a répondu qu'il était plutôt axé bac+5.

Je pense cependant qu'en comparaison des blogs suivants, je suis grand public :

mercredi, avril 10 2013

Soif de souvenirs

Une publicité sur YouTube. Notre « soif de souvenirs », inépuisable — bien entendu pour nous vendre des cartes mémoires ou je ne sais quoi encore.

Quand j'étais enfant, on m'a donné comme marque-pages des cartes perforées.

Mes souvenirs ? Des photos passées, rougies. Un monde déjà disparu. Une époque de PTT, et de Pierre Desproges dans le battant de l'horloge sur la TV noir & blanc. Des gens souvent déjà morts, ou séniles.

Je laisse l'avenir à ceux qui ont l'âge d'être mes étudiants (lesquels déjà me regardent en se disant « il radote » quand je raconte des choses qui se sont passées quand j'étais étudiant).

J'ai l'impression d'être déjà dépassé et mort. Une collègue a souri quand je lui ai rappelé « on va tous mourir ». Finalement, il vaut mieux sourire,

vendredi, août 10 2012

Modération pendant les vacances

Les commentaires sont modérés pendant les vacances, en raison notamment de spams massifs (publicités pour des montres de marque contrefaites, pour des vêtements, etc.).

lundi, août 6 2012

Effacement malencontreux

Suite à une énième vague de spam chinois (publicités pour des vêtements plus ou moins contrefaits), j'ai effacé des centaines de commentaires dont, par inadvertance, une dizaine de vrais commentaires récents. Mes excuses aux lecteurs concernés.

jeudi, janvier 26 2012

Blog en panne

Certains se sont émus de la panne du blog. Il ne s'agissait que d'une panne temporaire de PostgreSQL chez Free, mon hébergeur (gratuit, je n'attends donc pas une grande fiabilité).

jeudi, janvier 5 2012

Récupérer des MP3 sur le site de France Culture

Le site de France Culture a ceci d'irritant qu'il force l'auditeur à utiliser un « player » intégré à la page Web, ce qui a deux inconvénients :

  • Il était, il me semble, incompatible avec certains navigateurs.
  • On ne peut pas réécouter l'émission hors ligne, à sa guise (il y a bien un bouzin pour « podcaster », mais je n'ai jamais réussi à l'utiliser).

Je vous propose donc ce script Python sobre et de bon goût, auquel il suffit de passer l'URL du « player » France Culture dont on souhaite récupérer l'émission.

#!/usr/bin/python
# Usage: python franceculture_mp3.py http://www.franceculture.fr/emission-la-chronique-de-brice-couturier-la-chronique-de-brice-couturier-2011-12-06 | xargs wget 
import urllib;
import re;

page=urllib.urlopen(sys.argv[1])
regexp = re.compile(r"sites%2Fdefault.+.MP3")
for line in page:
    match = regexp.search(line)
    if match:
        mp3=match.group(0)
        break

mp3="http://www.franceculture.fr/" + urllib.unquote(mp3)
print mp3

jeudi, octobre 20 2011

Pratiques douteuses aux festival Rocktambule, avertissement aux grenoblois

Le festival Rocktambule annonçait ce soir 20 octobre les Ogres de Barback, à partir de 18h30. Visiblement, il y avait deux premières parties : Amadou et Mariam, et Yoanna. D'habitude, quand il y a un spectacle avec première partie, celle-ci est relativement courte.

Il fallait hélas comprendre que les Ogres de Barback étaient à... 22h45, le premier concert débutant à 19h45. Ces horaires n'étaient affichés qu'une fois rentrés dans l'enceinte du festival, après que les tickets aient été coupés, toute sortie étant définitive.

Il y avait une dizaine de personnes près de l'entrée qui pestaient contre cette « arnaque ». Explication : « c'est toujours comme cela dans les festivals ». Pas sûr : il me semble que souvent, on tamponne la main afin justement de permettre les sorties !

(Permettez-moi également un peu d'ironie : à quelques mètres de l'entrée dans l'enceinte du festival, il y avait un stand altermondialiste appelant à des manifestations contre le G20 de Nice. Quelle étrange localisation : dans une enceinte bouclée, entrée filtrée par des gorilles, billets vendus à la FNAC, mais on appelle à la mobilisation contre le capitalisme !)

dimanche, août 7 2011

Commentaires en attente

Absence prolongée, donc commentaires temporairement modérés a priori.

lundi, janvier 24 2011

Informatique musicale : le cas Linux

Les pros de la musique utilisent ProTools. D'autres utilisent Cubase sous Windows. D'autres encore utilisent des outils libres sous Linux.

Ce week-end, j'ai testé divers outils, principalement RoseGarden (séquenceur + pistes audio, analogue à Cubase), FluidSynth (sampleur) et Hydrogen (boîte à rythmes) ; vous trouverez ici et quelques essais rapides et sans prétention.

Quelques remarques :

  • Ça plante autant que Cubase.
  • Comme d'habitude, il est difficile de s'assurer d'une faible latence dans le système (ça dépend du noyau, des cartes son, etc.).

jeudi, octobre 14 2010

Présentation de l'auteur du blog

(Je m'aperçois que je ne me suis jamais présenté. Imitant mon émérite collègue Catherine Kintzler, je m'y colle.)

Je suis chercheur et enseignant en informatique (plutôt théorique).

Le titre « La vie est mal configurée » fait allusion à la réflexion d'un condisciple de l'auteur, qui, devant un dysfonctionnement informatique, s'exclamait « c'est juste que tu es mal configuré », assimilant par une surprenante métonymie l'auteur et son compte informatique, sans doute effectivement mal configuré. L'auteur estime cependant que c'est en réalité la vie contemporaine en général qui est mal configurée, et il s'attelle donc à améliorer cette configuration.

Il est fort probable qu'il n'y arrive pas ; heureusement, la vie humaine étant finie, ses problèmes finiront bien par être réglés un jour ou l'autre.

mercredi, juin 16 2010

Blocage des commentaires

J'ai temporairement mis les commentaires en modération préalable, car je ne souhaite pas de débordements sur le sujet Polanski.